CONFRERIE
DES
FINS GOUSIERS D'ANJOU

Coin chanteurs  |  Coin lecteurs  |  Coin gourmets  |  Coin citations  |  Coin partenaires  |  Agenda  |  Contact
Accueil du site > Coin lecteurs > "Dictionnaire Amoureux du vin" de Bernard PIVOT

"Dictionnaire Amoureux du vin" de Bernard PIVOT

Dictionnaire Amoureux du vin D’accès facile sans termes imbuvables, le dernier ouvrage de Bernard Pivot nous fait partager son amour du vin en laissant une large place aux écrivains. Vivant et charnel, le dictionnaire amoureux du vin délie les langues en toute simplicité et se laisse savourer de pages en pages. L’auteur parle avec légèreté et humour de ses lectures, de ses souvenirs de cave, de table mais aussi de culture de la vigne et de celle de l’esprit.

Ce dictionnaire se déguste avec plaisir pour les passionnés de livres et de vins. Jamais expert pompeux ou raseur malgré une réelle connaissance du sujet, l’auteur sait faire partager en amateur éclairé sa culture du vin avec des citations corsées, mais toujours amusantes… Loin de renier ses origines du Beaujolais, Bernard Pivot évoque son vignoble avec une partialité affichée mais sa curiosité n’oublie pas le tour de France des vins, qu’ils soient de grande notoriété ou de plus faible renommée. L’Anjou trouve sa place dans ce dictionnaire à lire avec bonheur, comme le démontrent les citations suivantes de l’auteur.

"La Loire est balisée de plusieurs métropoles qui s’identifient à leur environnement vinicole : Nantes, Angers, Saumur, Tours. J’apprécie particulièrement les seigneurs moelleux, doux issus de la pourriture … noble. Les grains de chenin blanc exposés au soleil de l’Anjou et aux brumes développées par la confluence du Layon et de la Loire produisent des voluptés qui ont reçu les noms de Quart de Chaume et de Bonnezeaux. Avec les Coteaux du Layon quand les étés sont indiens, on peut aussi ressentir des chocs. Les meilleurs blancs secs de la Loire viennent des terres de René 1er roi de Naples et surtout Duc d’Anjou qui a régné avec raffinement. Aux moelleux du Layon, il pouvait ajouter, encore plus proche de son château, sur la rive droite de la Loire, les secs de Savennières. Nul ne contestera la très ancienne célébrité des deux grands crus exceptionnels de Savennières : La Roche aux Moines et surtout La Coulée de Serrant qui plaisait tant à Curnonsky. N’est-il pas normal que la Loire royaliste ait donné à la France plus de seigneurs blancs que de seigneurs rouges ? Le vin d’Anjou coule d’abondance dans les Trois Mousquetaires et dans 20 ans après d’Alexandre Dumas. C’est le vin français préféré de d’Artagnan."

  • Date de parution septembre 2006
  • Éditeur Plon
  • ISBN 2259197337

Retour


ESPACE MEMBRE
Devenir membre ?